RSS

La fille du Boudoir – La Société tome 6 d’Angela Behelle – booksweetbooks.over-blog.com

28 Oct
La fille du Boudoir - La Société tome 6 d'Angela Behelle

Le Boudoir est hôtel d’un genre particulier. C’est dans cet endroit insolite que certains initiés viennent se vouer à la luxure la plus raffinée et jouir des services que peut leur offrir ce joyau niché en plein cœur de Paris.

Ce fleuron de la Société est aujourd’hui dirigé par la fille de l’un de ses fondateurs. Fidèle à la mémoire de son père et toute dévouée à cet établissement qu’elle considère comme sa maison, Isabelle Marle connaît toutes les ficelles de son métier ainsi que tous les rouages de l’organisation secrète. Ce n’est pas un vain mot que d’affirmer qu’elle s’y consacre corps et âme.

C’est précisément ce qui pousse Alexis Duivel à faire appel à elle quand se présente une occasion exceptionnelle pour la Société d’étendre ses ramifications jusqu’en Bretagne, quitte à bousculer sérieusement le quotidien de la jeune femme.

Ce 6e opus vous mène vers de nouveaux horizons, où la passion est soumise aux tempêtes et aux déchaînements des sentiments contrariés.

Prévoyez un pull pour la traversée, il fait un peu frais au large.

La chronique de Lisa McLivres:

La Société a l’occasion d’étendre son activité afin de proposer toujours plus à ses clients très exigeants qui sont sans cesse en quête de nouveautés dans les plaisirs de la chair. Isabelle Marle qui dirige d’une main de maître l’hôtel de feu son père, Le Boudoir, va devoir faire ses valises à la demande express d’Alexis Duivel pour apporter toute son expérience dans la transformation d’un hôtel d’une île bretonne en un établissement digne de l’organisation.

Loin de l’ambiance luxueuse de Paris, Angela Behelle nous invite cette fois dans  une traversée sur les eaux tumultueuses de l’amour  où  un violent  ouragan de passions va  secouer les petites habitudes d’Isa.

Alors qu’elle vient de connaître une expérience aussi sensuelle que brève dans les bras de Loïck, Isa va accepter ce défi, d’abord parce qu’on ne refuse jamais un « ordre » venant d’Alexis, mais surtout parce qu’elle y voit la possibilité de tirer un trait définitif  à une idylle qui n’avait pas d’avenir.

Seulement, Alexis Duivel, on le sait depuis le début de la série, ne fait jamais les choses au hasard, et c’est vers une aventure déchainée par des tornades de sentiments qu’il va envoyer Isa.

Lorsque l’auteure nous invite « vers de nouveaux horizons, où la passion est soumise aux tempêtes et aux déchaînements des sentiments contrariés », ce ne sont pas de vains mots. Pour la première fois peut-être, nous avons ici une histoire d’amour complexe et réaliste où le sexe n’est pas à lui seul la cause. Les sentiments profonds et forts des personnages  nous accompagnent dans notre lecture avec toute l’intensité d’une déferlante qui peut tout détruire sur son passage. Isa va rapidement perdre la direction de son navire émotionnel pour s’égarer dans un Triangle (amoureux) des Bermudes imprévu. En acceptant cette promotion « forcée », elle aura bien du mal à oublier les étreintes passionnées qu’elle a connu avec Loïck, car c’est sur son jeune frère Ludovic que la boussole de l’amour va la diriger. Mais l’homme de ses pensées reviendra, comme un marin parti de longs mois en mer, et c’est un vent de tempête qui va souffler sur la petite île de Ravennes…

J’ai été tentée à certains moments de suivre le cap pris par Isa, et à d’autres j’avais envie de lui faire changer de direction tant ses actions vont, j’ai envie de dire sans qu’elle en soit réellement consciente, avoir des conséquences graves voire violentes pour les sentiments de chacun. Et c’est là à mon sens toute la force de ce tome, les réactions des personnages nous paraissent si proches de la réalité que nous souffrons pour chacun des personnages. Bien souvent  dans les triangles amoureux, notre cœur de lectrice penche indéniablement vers l’un ou l’autre des héros masculins, mais là j’avoue m’être attachée aux deux. Loïck s’impose par son charisme, sa virilité prononcée et nous fait penser à une tempête brusque et brutale qui peut disparaître d’un coup pour laisser passer un soleil plus radieux, alors que Ludovic c’est un torrent de passion juvénile et débordante qui fera perdre pied à Isa.

En tant que « tome pair », donc moins « hot », ce nouvel opus respecte effectivement cette règle, avec beaucoup moins de scènes de sexe et moins portées sur la luxure, mais elles nous procurent néanmoins beaucoup de plaisir grâce à des passages tendres, sensuels, coquins (juste ce qu’il faut) et chargés d’amour à vous en donner des frissons.    J’ai tout de même regretté le manque de « perversité » dans ces scènes là, mais je me dis que l’auteure se rattrapera sur le suivant qui sera donc un « tome impair » !! Ici c’est surtout notre cœur de romantique et de midinette qui est comblé !


La suite sur :

La fille du Boudoir – La Société tome 6 d’Angela Behelle – booksweetbooks.over-blog.com.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 28 octobre 2013 dans Chroniques

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :