RSS

Archives de Catégorie: Au bonheur de ces dames

Au Bonheur de ces Dames chez France Loisirs

Bonjour, Chers Tous, 

 Au bonheur de ces dames est désormais disponible chez France Loisirs dans une nouvelle version à prix plus doux.

Et voici ses nouveaux atours. 

 

Vous pouvez retrouver ce titre sur le catalogue en ligne en cliquant ici

Sur le site France Loisirs, en format poche ou en format numérique

ainsi que dans toutes les boutiques France Loisirs.
À celles et ceux qui n’ont pas encore l’occasion de le découvrir, je souhaite une agréable lecture.

Et je vous embrasse tous… tendrement comme toujours

Angela

 

Publicités
 
 

Étiquettes : , ,

Au bonheur de ces dames sur RMC

Bonjour, Chers tous,

Voici, tout chaud, l’avis de Mélusine au sujet de « Au bonheur de ces dames » dans la rubrique « J’ai testé pour vous » de l’émission « Lahaie, l’amour et vous ! » sur RMC .

Screenshot 2016-01-06 at 16.41.57

http://podcast.rmc.fr/channel51/20160106_lahaie_1.mp3

Une première pour moi. L’année commence bien.

Sur ce, je vous embrasse… tendrement comme toujours.
 

Angela

 
 

Étiquettes : , , ,

Place to be – Au bonheur de ces dames

Bonjour, Chers tous, 

 

Voici la chronique d’Amandine, pour le site Place to be :

Jamais la femme n’a été autant sublimée que sous la plume d’Angela. Je referme ce livre avec le sentiment que la femme est une beauté irréelle, sublime et puissante. Malgré que le narrateur soit un homme (Jéremy), pour moi, le pilier de ce roman est Claudia. Claudia cette femme pulpeuse, magnifique, sure d’elle et hédoniste. Claudia est le souffle qui nous tient en haleine d’un bout à l’autre du roman, j’ai vécu au rythme de ses ordres, de ses soupirs, de ses orgasmes. C’est une femme qui a conscience du pouvoir qu’elle exerce sur les hommes et du bénéfice qu’elle va pouvoir en tirer.

Ce roman est un livre à tiroir, lorsque l’on découvre une facette d’un personnage et de son histoire, il se met en place une facette cachée dont on ne se serait pas douté. Et chaque petit tiroir qui s’ouvrent, nous amènent exactement là où l’auteure veut que l’on soit.

Je ne vous parlerai pas de l’histoire car la quatrième de couverture en dévoile déjà beaucoup trop mais aussi parce que je veux que comme moi vous vous plongiez à corps perdu dans ce roman et vous vous laissiez embarquer par la plume envoutante d’Angela Behelle. En effet je suis restée choquée sur la qualité de l’écriture de l’auteure. Attention ! Dans la Société ou Voisin Voisine c’était déjà merveilleusement bien écrit mais ici… Ici elle est au summum de son art, on ressent le travail derrière chaque mot, chaque phrase.

Au bonheur de ces dames est un roman qui a dépassé toutes mes espérances, quinze jours après j’en suis encore sous le charme !

Pour lire cet article dans son intégralité, c’est par ici :

http://place-to-be.net/index.php/litterature/romances/erotique/3699-au-bonheur-de-ces-dames-ecrit-par-angela-behelle-3

 
1 commentaire

Publié par le 2 novembre 2015 dans Au bonheur de ces dames

 

Étiquettes : , , , , ,

Au bonheur de ces dames – Par Blue Moon

Bonjour, chers tous, 

Callixta vient de publier sur Blue Moon la toute première chronique concernant Au bonheur de ces dames, et c’est avec un très grand plaisir que j’en partage ici un extrait.

411eiXWUpiL

Résumé de l’éditeur

À 18 ans, Jérémy quitte le confort douillet et protecteur de sa campagne normande pour se lancer dans de brillantes études littéraires à Paris. Alors quoi de plus normal pour ce jeune homme passionné de lectures que d’être irrésistiblement attiré par la librairie ancienne qui se situe juste sous ses fenêtres, de l’autre côté de la rue ? Intimidé, hésitant, il attend, puis se décide enfin à pousser la porte. Une clochette qui tinte, un parquet qui craque sous les pas, une odeur de bois, des livres par milliers, et, aux commandes de cette boutique hors du temps, une personne qu’il ne s’attendait pas à trouver là. Un seul regard de Claudia, la voluptueuse libraire qui se cache derrière les étagères suffit pour que la vie de ce jeune puceau provincial bascule définitivement. Fasciné par cette femme mystérieuse qui se propose de faire de lui un homme, Jérémy se soumet, corps et âme, à une lente et savoureuse initiation à tous les plaisirs de la chair. Mais entrer dans l’univers de Claudia signifie également en accepter les règles et les secrets plus nombreux qu’il n’y paraît. Au fur et à mesure qu’il pénètre l’intimité de sa sulfureuse maîtresse, Jérémy comprend qu’il a mis le doigt dans un engrenage aussi sensuel que dangereux. Il n’est cependant pas certain qu’il ait envie de s’y soustraire. Au contraire. Son insatiable appétit d’apprendre le conduit, un livre de Zola sous le bras, à en réclamer toujours plus. Au risque, peut-être, de compromettre son avenir.

Avis de Callixta

Qu’est-ce qu’écrit Angela Behelle quand elle « sort » de La Société ? Parfois des romances, mais aussi un sulfureux roman érotique qui n’est pas sans rappeler sa série initiale d’ailleurs et qui offre le portrait d’une initiation érotique de toute beauté entre une femme qui a passé la trentaine dirons-nous et un jeune étudiant brillant.

Jérémy va très vite découvrir la librairie en face de son tout nouveau appartement parisien quand il s’y installe pour commencer ses études supérieures littéraires. Et surtout, la libraire qui y officie. A la première rencontre, ce tout jeune homme bien plus habitué aux livres qu’au sexe va connaître des émois inconnus qui vont le pousser dans les bras de la belle libraire et lui ouvrir des perspectives inouïes.

Le roman est donc avant tout un parcours initiatique, celui d’un jeune homme que nous allons suivre sur une année scolaire surtout, c’est à dire neuf mois, et ce n’est pas un hasard. Claudia, la belle libraire, va devenir très importante dans la vie de Jérémy et tout occulter. A plusieurs reprises, Angela Behelle insiste sur son rôle de maîtresse et rarement un mot a mieux convenu au rôle que Claudia va endosser. Elle va être une initiatrice pour ce jeune homme qui ’na jamais encore connu d’expérience sexuelle, elle va aussi être une vigilante répétitrice de ce jeune intellectuel promis à un avenir brillant et elle sera aussi un peu dominatrice, pour conduire Jérémy à l’âge adulte. Evidemment, l’initiation érotique n’a rien d’original dans ce genre littéraire. L’originalité ici, certes relative, est qu’elle est assurée par une femme et que c’est le jeune homme qui va en bénéficier. Derrière chaque grand homme, n’y-a-t-il pas une femme ?

Et Jérémy en a plusieurs autour de lui lors de cette année. Il y a sa mère mais aussi celle qui va être comme une nouvelle génitrice ou la matrice de l’homme en devenir qu’il est. Il y a aussi les camarades de classe.

Vous l’aurez compris, Angela Behelle associe à un roman érotique, un message malicieux sur la naissance d’un homme appelé à un grand avenir. Elle multiplie les scènes érotiques, qui sont très nombreuses dans le roman. Très progressivement, à force de jeux, de récompenses et de punitions, Jérémy va apprendre. Et ca tombe bien, il ne demande que ça. Peu à peu, la relation forcément très inégale va s’équilibrer, se complexifier, se troubler. Jérémy émerge aussi de tout cela, façonné par cette éducation très particulière qui va bien au-delà de faire de lui un amant extraordinaire. Fidèle à elle-même, Angela Behelle joue avec des fantasmes et quelques tabous. Claudia fait partie de ces femmes que l’on peut croiser dans son œuvre qui sont comme des déesses de la fertilité, amples de forme, chaudes, humides, capables de tout faire pousser.

On retrouve l’univers d’Angela Behelle, son goût pour des intérieurs feutrés, des sortes de bulles dans lesquelles les héros sont comme enfermés, ces personnes à la sexualité parfois débridée mais très en maîtrise de leurs passions, ses rapports de créateur à créature. Faut-il voir dans le fait que Claudia est une ancienne prof de philosophie un petit clin d’oeil à la toute première héroïne de La Société et à son étudiant qui avait complètement pris le contrôle de sa vie ? Il n’y a certainement pas de hasard !

Et puis, il y a la fin du livre qui pousse à se demander aussi si il ne s’agit pas là d’un roman à clé. On se plaît alors à reprendre le roman et à s’interroger un peu sur qui est qui !

Vous l’aurez compris, ce roman est très maîtrisé. L’écriture d’Angela Behelle, très raffinée et travaillée donne un ton particulier, comme intemporel à ce livre. Il semble être de toutes les époques. Les scènes érotiques sont toutes totalement réussies, très bien construites, tout comme le roman d’ailleurs. Il a tout pour devenir un classique du genre car il réunit tout ce que l’on attend d’un livre comme celui-ci : érotisme passionné, fantasmes mais aussi profondeur et intelligence.

Retrouvez cet article dans son intégralité sur le site : 

http://www.blue-moon.fr/spip.php?article10549&var_mode=calcul

Encore un très grand merci à Callixta.

Je l’embrasse, et je vous embrasse… tendrement, comme toujours

Angela

 
2 Commentaires

Publié par le 12 octobre 2015 dans Au bonheur de ces dames

 

Étiquettes : , ,

Au bonheur de ces dames – présentation

IMG_20151003_125719

Bonjour, chers tous, 

Franck Spengler, mon éditeur, m’a envoyé un petit message, il y a deux jours, qui me disait :

« Ton bébé est arrivé, il est beau et il est gros ».

Pour avoir corrigé les épreuves, je me doutais bien qu’il y aurait un certain nombre de pages. Désormais, je peux vous annoncer, qu’après une légère réduction de police, mon bébé compte 455 pages.

Un beau gros bébé, en effet.

IMG_20151003_125111

Je n’ai pas posté d’extraits jusqu’ici, vous réservant le plaisir de la découverte. 

Ceci-dit, je m’autorise à vous dévoiler la toute première page.

IMG_20151003_125427

Il m’arrive d’être gentille… parfois.

Et, en l’occurrence, je vous gâte.

Enfin, je tiens à préciser que ce roman est un One-shot. Donc, quand vous aurez atteint la 455e page, vous y trouverez ceci :

IMG_20151003_125333

Vous saurez alors que vous n’aurez pas à attendre une suite, et j’espère qu’entre temps, vous vous serez régalés à le lire, autant que moi, je me suis régalée à l’écrire. 

Il est dès à présent disponible en précommande (papier et numérique) sur tous les sites marchands.

Sortie officielle :  le 15 Octobre 2015

Je vous dis, à très bientôt, et je vous embrasse… tendrement, comme toujours.

Angela

 angelabehelle.com

Tous droits réservés. Octobre 2105

 
2 Commentaires

Publié par le 3 octobre 2015 dans Au bonheur de ces dames

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :