RSS

Archives de Tag: Sur la gamme

Sur la gamme – La Société

Bonjour, Chers tous,

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous présenter la version poche du tome 7 de La Société intitulé « Sur la gamme ».

t7slg

 

Ce titre sortira le 16 mars prochain aux éditions J’ai lu.

Pour information, en voici le résumé :
« Lorsque Lalie, une jeune prof de musique désabusée, rencontre le virtuose Samuel Florent, elle ne s’attend pas à ce que le tempo de son existence s’en trouve modifié. Or, le séduisant concertiste a besoin de ses compétences pour une mission toute particulière, et si ce dernier cache ses blessures derrière une irascibilité chronique, il ne tient qu’à la jeune enseignante de trouver une repartie à sa mesure.
La partition, qui avait commencé avec la légèreté de Mendelssohn, dérive très vite vers des accords bien plus sombres, nécessitant qu’Alexis Duivel en personne rétablisse l’harmonie entre les deux artistes.
Une seule fausse note, et le concert s’arrête… »

C’est un tome que j’ai beaucoup aimé écrire. Il est d’ailleurs le plus volumineux de la série, après le tome 10. J’avoue que j’ai hâte de l’avoir entre les mains. Et je sais que certain(e)s d’entre vous aussi. Patience, il arrive !

En attendant, je vous souhaite une excellente journée, et je vous embrasse… tendrement comme toujours.
Angela

 
1 commentaire

Publié par le 10 février 2016 dans Sur la gamme

 

Étiquettes : , , , , , ,

La Société- Sur la gamme en poche

Screenshot 2015-07-17 at 14.48.30

Bonjour, chers tous, 

Le tome 7 de la Société intitulé « Sur la gamme » paraîtra en livre de poche aux éditions J’ai lu, le 16 mars 2016.

Vous pouvez d’ores et déjà le précommander sur les sites de librairies en ligne.

Inexorablement, on se rapproche de la fin.

Même moi, je le ressens.

En tout cas, pour celles et ceux qui le découvriront au printemps prochain,  j’espère qu’il vous plaira autant que les précédents opus de la série.

Je trouve que la date de publication est idéale. Mars, ça sent le renouveau, la campagne, les oiseaux qui chantent, la nature… la Normandie.

Oups !

Je n’en dis pas davantage.

Et je vous embrasse… tendrement comme toujours

Angela

 

 
1 commentaire

Publié par le 2 novembre 2015 dans Sur la gamme

 

Étiquettes : , , , , ,

La Société t7 – sur la gamme

Lalie Hubert, une jeune enseignante désabusée et Samuel Florent, un séduisant, mais irascible virtuose, sont les principaux protagonistes de ce 7e opus qui se joue tel un concerto pour piano, crescendo.

Il commence sur quelques notes légères de Mendelssohn jusqu’à ce qu’Alexis Duivel en personne doive intervenir pour reprendre la baguette et imposer sa partition.

Hélas, c’est sans compter sur la sensibilité exacerbée des artistes qu’il a en face de lui.

Une seule fausse note, et le concert s’arrête.

 

 
4 Commentaires

Publié par le 12 mars 2014 dans Sur la gamme

 

Étiquettes : , ,

En musique

La musique est l’un des thèmes de ce 7e opus de la Société.

Plusieurs titres sont évoqués dont l’un en particulier sert de fil rouge.

Je vous propose de découvrir ou de redécouvrir (pour les plus mélomanes d’entre vous) ces quelques classiques évoqués dans « Sur la gamme ».

 

« Les variations sérieuses » de Mendelssohn.

 

« Une barque sur l’océan » de Ravel

 

« La petite berceuse » de Chopin

 

« I made you love Paris » de Mary Lou Williams

.

 
1 commentaire

Publié par le 1 mars 2014 dans Bonus musical

 

Étiquettes : , , ,

Blue Moon donne son avis sur le t7

Callixta du site http://blue-moon.fr/ me fait encore l’honneur d’une chronique qui plonge au cœur de l’histoire.

Sur la gamme – La Société – 7 d’Angela Behelle

Avis de Callixta

Angela Behelle est de retour pour son épisode trimestriel de la Société.Et voilà déjà le septième opus, chiffre impair annonciateur d’un volume particulièrement coquin et osé. Vous ne serez pas déçus et comme à chaque fois, un petit pan secret de la Société va se dévoiler à travers les aventures des deux héros, Lalie et Samuel.

Ce qui réunit ces deux-là, c’est la musique. Il est pianiste virtuose, elle enseigne la musique dans un collègue, métier peu épanouissant qu’elle ne tient pas spécialement à conserver ; lorsque l’opportunité lui est offerte de passer un été à enseigner à une petite fille qui souffre de phobie scolaire, Lalie saute sur l’occasion, d’autant plus que Manon est la fille de Samuel, le pianiste qu’elle trouve si attirant.

C’est le début d’une histoire d’amour ? Peut-être mais rien n’est si simple pour les personnages d’Angela Behelle. Le chemin sera long et compliqué car nos deux héros ont un passé compliqué, des désirs sexuels complexes et exigeants qu’ils cachent, domptent ou tentent d’éteindre chacun à leur manière. Lors d’un été normand, torride, dans un manoir typique de la région, Lalie et Samuel vont se tourner autour, apprendre à se connaître, se tenir à distance aussi. Car si Lalie est attirée et gouterait bien aux mains de pianiste de Samuel, il reste curieusement loin.

Derrière l’histoire du couple ca se déployer une intrigue plus complexe qui en révèle un peu plus sur les débuts de la Société et ses fondateurs. Tous ces hommes sont maintenant loin ou disparus mais ont contribué à fonder ce groupe secret et il est clair depuis plusieurs tomes de la série que ces personnages sont troubles, ambigus et que la Société a bien des mystères. Lalie est sans les avoir une des clés. Cette encore très jeune femme puisqu’elle n’a que vingt-cinq ans n’est peut-être pas celle qu’elle apparaît au début, c’est à dire une petite prof de musique peu motivée. Sage et disciplinée, elle a une expérience sexuelle vaste et maitrisée pour des raisons que la roman révèle.

Une fois de plus, nous sommes frappés par l’intelligence et la subtilité des rapports des couples de héros dans cette série et notamment des relations sexuelles. Lalie et Samuel vont peu à peu découvrir une similitude de désirs notamment dans l’envie de contrôle et de domination. Tour à tour, chacun cède, donne pour mieux reprendre. Il y a bien plus qu’une série de scènes sexuelles dans les romans d’Angela Behelle et il est toujours passionnant de découvrir un nouvel aspect du sexe de ses héros. Pour Samuel et Lalie, il faut comprendre ce que veut l’autre pour mieux lui donner et trouver alors son plaisir. Jolie définition. De plus derrière la relation des deux jeunes gens se profile celle que Lalie a entretenu alors qu’elle était très jeune avec un autre homme. Celle-ci est à la fois effrayante et ambiguë et explique qui est Lalie.

La suite à découvrir directement sur le site avec, en bonus, quelques notes de musique en suivant le lien :

http://blue-moon.fr/spip.php?article9301

 
1 commentaire

Publié par le 19 février 2014 dans Chroniques

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :